fr | en

Reload

__________________

Participation à l'exposition collective FetNat :


La femme guidant le peuple - 2013
collage marouflé sur toile - 150x100cm


Collage géant de COMBO La Femme guidant le peuple,
avec la participation des FEMEN, quai de Valmy dimanche 14 juillet 2013

__________________

Old-up

Pour les photos des oeuvres de l'exposition cliquez ici...
Exposition personnelle à la Galerie des petits carreaux du 28 février au 23 au 6 avril 2013


Samouraï
marouflage sur toile, 55x75cm, 2013


Vanité
marouflage sur toile, 55x75cm, 2013

 
Cookie Monster
dreeping et tramage au Posca sur carton, 30x40cm, 2013

 
Yoda
dreeping et tramage au Posca sur carton, 30x40cm, 2013


Kermite
dreeping et tramage au Posca sur carton, 30x40cm, 2013


Bunny
dreeping et tramage au Posca sur carton, 30x40cm, 2013


Batman slap
Tramage au Posca  et Tria sur papier Canson, 70x100cm, 2013


Vintage composition 3
assemblage de 4 cadres, 48x56cm, 2013

__________________

Autres oeuvres disponibles à la Galerie :


Tintin hipster
Acrylique, posca et bombe sur bois de palette, 90x90cm, 2013


Asterix Obelix
Acrylique, posca et bombe sur bois de palette, 90x90cm, 2013


Scoobydoo

Acrylique, posca et bombe sur bois de palette, 90x90cm, 2013

 


Bob mazoute
marouflage sur toile, 100x80cm, 2012


Mario Riot
marouflage sur toile, 100x80cm, 2012


Vogue China
marouflage sur toile, 100x80cm, 2012


Gay wedding
marouflage sur toile, 100x80cm, 2012

  
Judge Bob
marouflage sur toile, 50x50cm, 2012


Medal
marouflage sur toile, 50x50cm, 2012


Anorexia
marouflage sur toile, 50x50cm, 2012

"D’évidence, ce qui caractérise de prime abord le Street Art, c’est son indéniable essence contextuelle, l’architecture urbaine comme surface d’expression et les passants comme spectateurs. En développement constant et mondialisé depuis le début des années 60, il prend aujourd’hui diverses formes, du collage au Tag, de la fresque à la peinture murale en passant par le sticker. Par ailleurs, le Street Art a à voir avec la culture de masse, celle de nos icônes contemporaines issues des industries culturelles que sont Disney ou Nintendo que les street artistes ingèrent et digèrent pour mieux en saisir le potentiel politique subversif et ainsi délivrer au regard du monde un message fort et offensif par le détournement d’images innocentes.

Combo Culture Kidnapper s’inscrit dans ce mouvement. Ses oeuvres, que nous pouvons rencontrer au détour d’une rue à Los Angeles ou Paris, sont la plupart du temps des tirages marouflés au mur constitués de collages mêlés à des images d’actualités et éléments provenant de dessins animés ou de jeux vidéos. Sélectionnés pour leur identification immédiate, les différents éléments qui composent ces images sont surtout caractérisés par leur incongruité de rapprochement. Sur une photo officielle, les membres du G8 arborent les masques des frères Rapetou, Ben Laden porte un masque de Jerry la souris ou bien encore une couverture du Vogue Chine nous présente des mannequins dont la tête est remplacée par le faciès d’Hello Kitty.

Ce pillage et cette réappropriation des images omniprésentes nous invitent sans nul doute à la réflexion sur le statut de ce que l’on voit, des stéréotypes de lecture que l’on nous apprend à déceler dans les images pour les catégoriser.

C’est aussi par ces rapprochements illicites et détournés de leur message originel qui en appellent à notre culture populaire que Combo vient troubler la clarté du message. Ici le déséquilibre qui vient désacraliser ces symboles nous renvoie très directement aux inégalités de notre monde, qu’elles soient d’ordre culturel, identitaire ou financier. De plus, c’est dans le modus operandi que la force de ces images s’exprime, dans le piratage de l’espace urbain comme surface d’expression conquise. L’alliance du geste braconnier d’affichage dans l’espace public allié à l’aspect éphémère de l’oeuvre soumise aux dégradations volontaires et involontaires offrant ainsi à Combo une nature activiste qui nous révèle, par d’habiles décentrements de lectures, l’envers du décor stratégiquement construit par un discours médiatique et politique.

Les oeuvres de Combo s’articulent autour de la notion de légitimation, point central qui préoccupe les interventions des artistes du Street Art. Légitimité d’expression mais aussi légitimé d’appropriation et de reconnaissance de la pratique. Les oeuvres de Combo, alors, qu’elles rencontrent ou non l’adhésion du public, ne nous laisseront jamais insensibles, la force de ces images désacralisées érigées en arme de perturbation massive."

Pierre Malachin, critique d'art, texte écrit pour le Salon de Montrouge 2012.

Site web de l'artiste : combo-streetart.com


Yoda
Print, 20 exemplaires, signés et numérotés, 40x60cm, 2013


Print, 20 exemplaires, signés et numérotés, 40x60cm, 2012
150 €


Print, 20 exemplaires, signés et numérotés, 40x60cm, 2012
150 € 


Print, 20 exemplaires, signés et numérotés, 40x60cm, 2012
150 €