fr | en

actualité:
exposition personelle jusqu'au 16 février 2013 à DOMOBAAL Galerie Londres
"Reproductions II"
http://domobaal.com/exhibitions/69-13-sharon-kivland-01.html
 

Exposition de Sharon Kivland du 17 novembre 2012 au 5 janvier 2013

Ma Nana (encore), autres filles, et quelques petits explosions

Vues de l'exposition:

Sharon Kivland vit entre Londres et la campagne bretonne des bords de Rance. Un vieux poêle, des
chats, des chiens, des ruches, des canards et des oies curieuses, un potager, un verger, une maison de pays au plafond bas, voilà pour la Bretagne. Mais l’univers artistique que l’on découvre en gravissant les quelques marches en pierre de son atelier est à l’opposé de cette atmosphère bucolique. En y pénétrant on a l’impression de mettre les pieds dans un cabinet de curiosités consacré à la féminité et à ses attributs : le rose y domine, mais pas n’importe quel rose, le rose « chair », celui du parfum Allure de Chanel.

Donc partout ce rose, d’une douceur trompeuse, celui des culottes chinées dans les vide greniers du
coin, des dessins de soutien-gorge au crayon de couleurs, des photos de mode sur fond rose, des petites bouteilles de parfum, objets précieux dont s’exhale une inquiétante tulle en forme de fumée rose. Et puis la violence des trophées de chasse : une ravissante tête de biche accrochée au mur porte au cou un délicieux ruban rouge, comme la trace d’une décapitation.

Car on ne s’y trompe pas longtemps, la « chair » de ce rose est une chair blessée, comme la chair de Nana l’est par les regards de convoitise qui la réduisent à l’état de marchandise. Le roman de Zola et son person- nage éponyme ont dans l’œuvre de Sharon Kivland une résonance particulière. Le texte de Zola est traité comme un matériau que l’artiste retravaille par des réécritures. Et le personnage de Nana, image hyper- trophiée de la féminité, y tient une place emblématique.

Christine Benadretti.

__________________________

Je suis une artiste et écrivaine travaillant à Londres et en France.

Reader in Fine Art à l'Université de Sheffield Hallam, je suis également chercheur associée du Centre d'Analyse et de Recherche freudiennes  à Londres. J'ai eu de nombreuses expositions en Europe et en Amérique du Nord. J'ai publié, entre autres, Un cas d'hystérie (Book Works, Londres, 1999). Filigrane Editions a publié le petit livre Le bonheur des femmes, un travail qui a commencé dans les rayons de parfumerie des grands magasins de Paris, où je me suis retirée après avoir marché dans les rues en quête de Marx et Freud, dans l'ombre de Lacan. Ma pratique est d'un raffinement stupide, prise au piège dans les archives, les bibliothèques, les arcades, au carrefour de l'action politique publique et de la subjectivité privée. Je suis actuellement Sigmund Freud en vacances, et j'ai rêvé de Rome, été mélancolique à Trieste, ai subi un trouble de la mémoire à Athènes, que l'on peut retracer dans Freud on Holiday. Volume I., Freud Dreams of Rome (Information as material, 2006) et dans Freud on Holiday. Volume II,  A Disturbance of Memory (Information as material, York, avec Cubearteditions, Athènes, 2007). J'ai oublié mes chaussures sur les marches du Freud Museum, à Londres, et j'ai pensé trop tard à des remarques amusantes et pleines d'esprit  sur les marches du Freud Museum, à Vienne, ces événements sont relatés dans L'esprit d'escalier et dans An Agent of the Estate (Information as material, 2007 and 2008). Je suis actuellement chercheur invité à l'Institut d'études germaniques et romanes, Université de Londres, où j'ai traduit avec bonheur le canon freudien, avec une attention particulière aux types de caractères. En 2008, j'ai exposé à Sleeper, Edimbourg, exposition pour laquelle j'ai beaucoup travaillé sur mes broderies et mes pires traits de caractère, et à Feriancova contemporain / Bastart, Bratislava, où j'ai mis Rousseau à l'épreuve sur l'éducation naturelle.
En 2008, à l'espace CHELSEA, j'ai présenté une nouvelle série d'œuvres qui mettaient en exergue les relations entre la mode et des moments révolutionnaires de l'histoire de France.

Pour le moment je travaille sur des aquarelles de facture plutôt amateur, copiant des cartes postales anciennes, ce qui me donne énormément de plaisir ; re-photographiant la fumée des trains à vapeur et la neige sur les sommets des montagnes ; dessinant des brides, des mors, des étriers, des selles, et des mouvements de dressage, pendant que je pense à "Petit Hans", et reproduisant soigneusement des croquis de modèles de lingerie, en ne pensant à rien.

http://www.sharonkivland.com/

http://ddab.org/fr/oeuvres/Kivland

Exposition Jaunes à la Galerie des petits carreaux :

  

Embrasse-moi
Edition two
Sixteen drawings on Canson paper, 2011
21x 30,5 cm