fr | en


Balaclavananas - encre de Chine et acrylique sur panneau MDF - 70x120cm - 2013


Sale gueule - encre de Chine et acrylique sur panneau MDF - 90x120cm - 2013


Vue de l'exposition

Texte de présentation de l'exposition :

"Pierre Budet nous a déjà habitués aux images choc : en 2012, pendant A Paris Apparus, exposition collective consacrée à trois jeunes artistes bretons, ses sous-marins géants avaient envahi les murs de la galerie.  Ces grands dessins noirs à l’encre de chine retenaient l’attention par la puissance de leur trait.
Cette impression de puissance se retrouve dans cette première exposition personnelle intitulée Les Salauds dorment en paix. Ici la figure envahit le dessin, elle se détache, isolée sur le fond blanc, sans arrière-plan, frontale et comme « zoomée ». Quelques instantanés de scènes de bagarre, empruntés visiblement à l’iconographie du film d’action. Le titre est d’ailleurs celui d’un film noir de Kurosawa de 1960.

La figure du « salaud » est centrale dans l’univers de Pierre Budet, il l’avait déjà représenté sous les traits de Batman, un « affreux facho » selon lui, qu’il a représenté obèse écrasant de tout son poids une malheureuse mobylette. Car sa manière à lui de dénoncer les salauds est la dérision : qu’il affuble un ananas d’une « balaclava », ce masque symbole de la lutte armée, ou qu’il transforme les oreilles de Batman en masque du Ku Klux Klan, la figure de l’oppresseur prête à rire, la violence de l’image est contrebalancée par l’humour. Ridiculiser un salaud c’est en désamorcer la méchanceté, un salaud dont on rit reste un salaud, mais il perd ses pouvoirs. Ces personnages de « méchants » sont constamment en train de glisser sur une peau de banane, tandis que la mort fait du surf…
Certes Pierre Budet se moque des salauds de cinéma, ces « méchants » de pacotille qu’un super héros finit toujours par anéantir, mais à travers eux, c’est le Pouvoir qu’il aime représenter pour s’en moquer. Sous la légèreté du propos, il y a une dénonciation salutaire des « postures » prises par ceux qui dominent le monde.

Pour ce nouveau travail, Pierre Budet a choisi de ne pas se contenter du noir, sa palette s’est adoucie et nuancée. Il use du gris, du jaune, il a aussi choisi d’abandonner le papier pour travailler sur des planches de médium peintes. Ainsi sans perdre de sa puissance son travail de dessinateur a gagné en subtilité."

Christine Benadretti.


Dieu est mort-vivant! - encre de Chine et acrylique sur panneau MDF - 120x160cm - 2013


Salut les cons - encre de Chine et acrylique sur panneau MDF - 90x120cm - 2013


The endless summer - encre de Chine et acrylique sur panneau MDF - 90x120cm - 2013


Harpie - encre de Chine et acrylique sur panneau MDF - 80x120cm - 2013


Le Calvaire - encre de Chine et acrylique sur panneau MDF - 120x160cm - 2013


Vue de l'exposition


Vue de l'exposition


Vue de l'exposition